<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

22 août 2019

SNSM d’Arzon Port-Navalo. Des conseils qui peuvent sauver des vies

SNSM d’Arzon Port-Navalo. Des conseils qui peuvent sauver des vies

Stéphan Claverie à bord de la vedette 145 « Félicien-Glajean », qui va bénéficier d’un important carénage l’an prochain. (Le Télégramme/Laurent Guenneugues)

Stéphan Claverie vient de passer son premier été comme président de la station SNSM d’Arzon Port-Navalo. Il est à la tête de 18 sauveteurs embarqués, auxquels s’ajoutent quatre bénévoles à terre. Alors que les vacances touchent à leur fin, il est temps de faire le point avec lui sur l’activité et l’actualité de la station. 


Qu’est-ce qui vous a le plus marqué depuis que vous êtes président ?

Sans conteste le drame des Sables-d’Olonne, le 7 juin. On a perdu trois camarades et ça a suscité une grande émotion chez tous les sauveteurs en mer. Nous sommes allés à sept là-bas, le 13 juin, pour l’hommage national, tandis qu’au Crouesty, le même jour, notre vedette a aussi fait un salut à la corne de brume. Le président de la République a salué notre engagement et de nouvelles sources de financements devraient nous être allouées.

On a fait environ 40 sorties d’avril à août. L’activité a été plus soutenue en août qu’en juillet.


Comment votre station a-t-elle vécu cet été ?

On a fait environ 40 sorties d’avril à août, ce qui est similaire aux années précédentes. L’activité a été plus soutenue en août qu’en juillet. Les interventions ont été variées : beaucoup de pannes moteur, d’échouements ou de ruptures de matériel, comme un safran qui casse, un bout coincé dans une hélice… On a aussi participé aux recherches pour disparitions inquiétantes de véliplanchistes en baie de Quiberon. Heureusement, tous deux s’en sont sortis indemnes. À ce sujet, la SNSM a développé le Dial, pour Dispositif individuel d’alerte et de localisation. C’est une sorte de montre-bracelet qui permet d’envoyer un signal à une personne à terre, avec sa position précise, lorsque l’on est en difficulté. Ça coûte 119 € et ça peut s’avérer très utile, tant pour les véliplanchistes que les kayakistes. L’autre conseil de prudence, c’est d’être attentif à la météo et de s’adapter par rapport aux capacités de son bateau et de son équipage. Et enfin de faire attention au matériel vieillissant, de l’entretenir régulièrement.

Quels projets vont vous occuper les prochains mois ?

Il y a un projet avancé de nous attribuer un local dédié au port du Crouesty. C’est la Compagnie des ports du Morbihan qui sera le maître d’ouvrage. Ce sera plus pratique pour nos réunions et nos formations à terre. En 2020, il y aura un carénage important pour notre vedette 145. Elle arrive à seize ans d’activités, c’est à peu près la moitié de la durée de vie d’un canot de sauvetage. Elle sera envoyée plusieurs mois au Pôle de soutien de la flotte SNSM, à Saint-Malo, pour être revue de fond en comble.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes

Posté par JPL56 à 00:41 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur SNSM d’Arzon Port-Navalo. Des conseils qui peuvent sauver des vies

Nouveau commentaire