<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

10 février 2012

La mort des pins


cime2MF2

Les pins, éléments  importants du paysage maritime, sont-ils condamnés à disparaitre à court terme?

14 décembre 2010

pins

levez les yeux vers les arbres

En vous promenant sur Port Navalo, levez les yeux vers les arbres et vous découvrirez dans certains pins et parfois des cèdres des cocons blancs qui pourraient rassembler à des décorations de noël.

 

Mais attention danger, ce sont des nids de chenilles processionnaires

Les chenilles se nourrissent des aiguilles des pins, entraînant une défoliation de l'arbre et en cas d'infestation massive, un affaiblissement important des arbres ouvrant la voie à d'autres ravageurs et parasites.

 800px-Chenilles_processionnaire_ligne

Les papillons, qui éclosent durant l'été, entre juin et septembre selon le climat, pondent leurs œufs déposés en rangées parallèles par paquets de 150 à 220 [1] sur les rameaux ou les aiguilles de diverses espèces de pin. L'éclosion a lieu cinq à six semaines après la ponte.

Elle donne naissance à des chenilles qui muent cinq fois à des dates variant selon la latitude, l'altitude et la température. Plus on monte vers le nord et en altitude, plus la larve se développe lentement, en abrégeant la diapause nymphale.

En hiver, les chenilles tissent un nid soyeux dans lequel elles passeront la journée pour profiter des rayons du soleil. Elles en sortent la nuit pour s'alimenter, se déplaçant en « procession ». La cohésion de la file en déplacement est assurée par le contact tactile de soie à soie.

Au printemps, la colonie, conduite généralement par une femelle, quitte le nid, toujours en procession pour gagner au sol un endroit bien ensoleillé et s'enfouir dans un trou où chacune des chenilles va tisser son cocon pour démarrer son processus de transformation en chrysalide.

Un animal dangereux

Si leurs longs poils (soies) sont inoffensifs, ces chenilles projettent dans l'air de minuscules poils très urticants à partir du 3eme stade larvaire. Leur fort caractère urticant peut provoquer d'importantes réactions allergiques : démangeaisons, œdèmes (au niveau des mains, du cou, du visage) mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires[2] (asthme). Les atteintes de l'oeil peuvent avoir des conséquences graves si les poils ne sont pas rapidement retirés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

Le danger est particulièrement important pour les animaux domestiques

 Comment s'en ébarrasser?

mécanique, l'échenillage : pour les surfaces réduites (parcs et jardins), elle consiste à enlever et à détruire les pontes et les nids. les nids seront incinérés. Dans ce cas, il convient de se protéger de tout contact avec les poils urticants des chenilles. Il est conseillé d'utiliser un échenilloir qui est un sécateur au bout d'un long manche.

Vous pouvez faire appel à une société spécialisée dont les coordonnées m'ont été communiquées par la mairie:

FEMODEC :

02.97.63.09.09 ou par mail : femodec@gds.asso.frgds.asso.fr

Posté par portnavalo1 à 07:56 - INFORMATIONS - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur La mort des pins

  • Jean-Jacques Callage m'avait raconté que quand il était petit, un jeu à la mode chez les enfants consistait à tirer des petits plombs à la carabine dans les cocons et que, une fois que les cocons étaient percés, les oeufs, n'étant plus protégés, n'éclosaient pas. Alors, tous à votre carabine !

    Posté par Agnès, 10 février 2012 à 09:26 | | Répondre
  • Le bon moyen

    Agnès a tout à fait raison : il suffit de percer le cocon pour faire mourir les larves à l'intérieur qui se déssèchent.
    C'est triste de voir que personne ne réagit pour ses propres arbres contre ce fléau. J'espère que cette méthode sera reprise car elle est facile à appliquer. J'ai un ami qui l'utilise pour les pins de son jardin et je peux attester de l'efficacité de la méthode.

    Posté par Tata soso, 10 février 2012 à 10:08 | | Répondre
  • chenilles

    Effectivement, on peut percer les nids avec un fusil de chasse, et avec du plomb de gros calibre;
    Le succès est garanti lorsque la température extérieure est inférieure à 6 degrés (ce qui est le cas actuellement); les chenilles meurent de froid et le nid est détruit.

    Posté par Paul, 10 février 2012 à 19:36 | | Répondre
Nouveau commentaire